SOS -TORTURE/BURUNDI
Rapport n° 7 du 30 janvier 2016

Monitoring sur les cas de torture, les arrestations arbitraires, les disparitions forcées et les exécutions sommaires au Burundi

Chers Lecteurs du rapport hebdomadaire SOS -TORTURE/BURUNDI de monitoring sur les violations graves des droits humains, voici le septième rapport qui revient sur les violations des droits humains au Burundi durant la semaine du 21 au 29 janvier 2016.

La plupart des victimes d’arrestations arbitraires, d’enlèvements ou de disparitions forcées sont localisées dans la ville de Bujumbura, plus particulièrement dans les quartiers dits contestataires du troisième mandat du Président Pierre Nkurunziza.

Des attaques armées se multiplient également de manière inquiétante dans la ville de Bujumbura mais aussi dans les autres provinces du pays. Ces attaques visant particulièrement les forces de l’ordre (policiers et militaires) ont été revendiquées pour certaines par des groupes armés qui ont annoncé officiellement une lutte armée contre le pouvoir en place.

Dans ce rapport également, nous allons revenir sur le cas de l’activiste de la ligue des droits de l’homme ITEKA pour lequel les autorités burundaises continuent à garder le silence depuis son arrestation que ses proches qualifient d’enlèvement.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (SOS_Torture_Burundi_numero_7.pdf)SOS – Torture/Burundi n° 7