Accueil du site > S’informer > Rapports d’activités > Rapport d’activités de la FIACAT - 2016

Rapport d’activités de la FIACAT - 2016

mars 2017

[English] [français]

Mot de la présidente

Au moment où je passe avec joie et confiance le relais du service de la présidence de la FIACAT à Paul Angaman, je me réjouis de l’évolution de la FIACAT et de son réseau tout au long de ces années. Ses actions sont efficaces : en 2016, sur plus de 2 000 cas de prévenus en situation de détention préventive abusive identifiés, 500 ont obtenu une libération provisoire ou définitive et 250 dossiers sont en cours d’instruction. Ses membres sont reconnus comme compétents, capables de développer un plaidoyer expert devant les institutions internationales et régionales comme devant leurs États : 65% des recommandations formulées ont ainsi été considérées comme prioritaires par les Comités conventionnels (CAT et CDH), 80% des recommandations d’une ACAT ont été reprises lors de l’Examen périodique de son État.

Mais ces beaux succès ne doivent pas faire oublier les menaces qui pèsent aujourd’hui sur les droits humains : résurgence une fois encore de la torture comme moyen prétendument utile de lutte contre le terrorisme, reprise des exécutions capitales dans certains pays, inquiétude pour les défenseurs des droits humains et les ONG de la société civile - radiation par exemple de l’ACAT Burundi des ONG burundaises et de son président du Barreau de Bujumbura - violations des droits des demandeurs d’asile et des réfugiés, défiance à l’égard de la justice pénale internationale qui se traduit par le retrait de deux États (Burundi, Afrique du Sud) de la Cour pénale internationale...

Pour surmonter ces nombreux obstacles qui portent atteinte au respect de la dignité de tout être humain, la FIACAT doit continuer résolument son engagement pour les droits humains avec ses armes à elle : l’implication directe sur le terrain des membres des ACAT, la poursuite du développement de la mise en synergie de tous les acteurs (États, organisations internationales et régionales, ONG), la transformation de la lutte pour l’abolition de la torture et de la peine de mort en volonté politique prioritaire.

C’est dans notre engagement de chrétiens luttant ensemble au quotidien pour dire la dignité de tout être humain, quel qu’il soit, que nous puisons notre force d’actrices et d’acteurs de justice et de paix, unis dans la fraternité et l’espérance partagées.

Sylvie Bukhari-de Pontual
Présidente de la FIACAT jusqu’au 31 décembre 2016

Qui sommes nous ?
Equipe
Réseau des ACAT
Statuts
Finances
Comprendre
La torture
La peine de mort
Les disparitions forcées
La justice internationale
Instances internationales
Position des Eglises
Frise chronologique
Agir
Auprès des instances internationales
Avec les Coalitions
Formations
Comment agir ?
S’informer
Rapports d’activités
Rapports
Ressources documentaires
Ressources théologiques
Liens
Espace Presse

Contact - Liens
FIACAT - 27, rue de Maubeuge - 75009 Paris — France - Tél.: +33 (0)1 42 80 01 60 - Réalisation site : Epistrophe