Date du projet : Depuis le 01/11/2015

Prisons cibles : Centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa, connu sous le nom de Makala

A Makala, la surpopulation carcérale dépasse de 450% la capacité d’accueil, soit 7.600 prisonniers, au 15 décembre 2016 pour une capacité d’accueil de 1 500 détenus. Dans cette prison les prévenus représentent près de 75% de la population carcérale.

39 personnes formées sur les garanties judiciaires (agents de l’administration judiciaire et pénitentiaire et membres de la société civile)

Au 17 février 2017, 1246 cas de détention préventive abusive ont été identifiés, 861 détenus ont obtenu la liberté provisoire (soit 69% des cas accompagnés par les avocats référents), 385 dossiers des détenus préventifs ont été fixés devant le tribunal. A ce jour, 400 autres dossiers sont en cours de traitement par les Avocats référents du projet.

Ce projet bénéficie du soutien de la fondation ACAT France, de la Tavola-Valdese, de la MONUSCO, du réseau des ACAT ainsi que du Barreau de Paris.