Comment sécuriser l'abolition de la peine de mort au Bénin

 

Témoignage d'un enfant de condamné à mort recueilli par l'ACAT Bénin à l'occasion de la 17ème Journée mondiale contre la peine de mort le  10 octobre 2019

« À la prison civile de Cotonou, il n’y a pas de visites. C’est en 2010 que j’ai eu la chance pour la première de croiser mon père, après dix ans. Il était malade parce qu’il souffre de la prostate […] Je suis allé voir un médecin et on m’a dit qu’il fallait l’opérer. Il a fallu tout ce que j’avais pour payer les médicaments ; vu l’état de mon père, sa santé était plus importante […] Tous les prisonniers ne sont pas coupables, et tous les coupables ne sont pas en prison […] Le sang qui coule en moi, c’est celui d’un prisonnier. Je suis fier d’être son enfant et je clamerai son innocence. »

 

Frise chronologique Bénin