Le Comité contre la torture tient sa 66ème session du 23 avril au 17 mai 2019

A l'occasion de l'examen de la République démocratique du Congo par le Comité, la FIACAT et l'ACAT Bénin ont soumis un rapport alternatif conjoint faisant état des préoccupations de la société civile béninoise sur les violations des dispositions de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. 

La FIACAT et l'ACAT Bénin ont ainsi souhaité attirer l'attention des experts du Comité sur la nouvelle incrimination lacunaire de la torture dans le Code pénal, les mauvaises conditions de détention, le monitoring difficile des lieux privatifs de liberté par les ONG et le phénomène de la vindicte populaire. 

Le rapport souligne également les progrès faits pour l'abolition de la peine de mort et souligne certains problèmes relatifs à la garde à vue, l'administration de la justice, les enfants dits sorciers et sur les poursuites suites à des allégations de torture.